Des nouvelles de uma

Faciliter l’accueil et l’intégration d’un employé immigrant

On se sent souvent plus à l’aise dans ce que l’on connaît que dans l’inconnu. Sortir de notre zone de confort, que ce soit pour rencontrer des personnes différentes ou de nouvelles situations, a toujours quelque chose d’intimidant. Pourtant, les entrepreneurs et les personnes innovantes le savent : c’est souvent là que se trouvent les opportunités !

Embaucher une personne immigrante qui n’est pas issue de la même culture que soi, qui provient d’une minorité visible ou qui est issue de l’immigration fait partie de ce genre de défis. S’il est évident que l’entreprise a beaucoup à gagner en termes de compétences, de main d’œuvre, d’expérience et de capacité d’adaptation, une mauvaise intégration peut mener à beaucoup de frustration. Au contraire un accueil adéquat peut vous mener vers des expériences relationnelles très positives.

Quand on cherche à accueillir une personne qui a d’autres repères culturels que soi dans un contexte professionnel, il est important de prendre conscience du contexte. Lorsque l’employeur s’attend à ce que tout le poids de l’intégration repose sur les épaules du nouvel employé en jugeant que c’est à lui de s’adapter, il se prive tout simplement de nombreuses opportunités.

Comment faciliter l’intégration et le maintien en emploi d’un employé ayant des repères culturels différents?

  1. Se préparer en évaluant ses attentes et le contexte

De nombreux éléments de communication à partir desquels on juge une personne sont non-verbaux ou implicites. Un regard fuyant, une poignée de main peu ferme, une difficulté à aborder de manière directe certains sujets ou à exprimer un refus par exemple, nous apportent de nombreuses impressions sur une personne, son caractère ou sa fiabilité. Pourtant, ce sont des expressions très culturelles, qui ne sont en rien des preuves d’incompétence. Par exemple, dans certaines cultures, regarder son interlocuteur directement dans les yeux est signe d’agressivité. Au Québec, au contraire c’est un signe de fiabilité. Il est donc important de vous abstenir de porter des jugements sur cette personne, particulièrement lorsqu’ils sont fondés sur la communication non-verbale.

En évaluant clairement vos attentes et en vous renseignant sur différents marqueurs culturels, vous serez en mesure d’évaluer de manière plus juste votre candidat, en fonction de critères professionnels, et de vous adapter. Il est essentiel de tenir compte du contexte interculturel pour évaluer vos candidats de manière juste.

Enfin, il est important de clarifier vos attentes concernant son intégration. Vous faites face à une personne qui doit probablement s’adapter et s’ajuster en permanence à de nombreuses choses qui l’entourent. S’attendre à un comportement parfait en tout temps, sans incompréhension ni différence est irréaliste. Considérez, pour chacune de vos attentes, comment vous comptez donner à votre interlocuteur les moyens d’y parvenir. Surtout, souvenez-vous que des efforts doivent être faits des deux côtés pour se comprendre et collaborer. Établissez pour cela des priorités en fixant vos critères sur les aptitudes.

  1. Préparer son équipe

Pour assurer un bon accueil à votre employé, votre préparation ne suffit pas: il est important d’avoir également impliqué votre équipe. Avant l’intégration de leur nouveau collègue, sensibilisez vos employés aux enjeux de diversité et d’inclusion (par exemple dans la communication non-verbale), et impliquez-les dans le processus. Demander la collaboration de tous, en particulier par un effort d’accueil peut sembler aller de soi, mais cela facilitera à tous le premier contact.

Si la nouvelle recrue ne maîtrise pas totalement le français ou l’anglais, vous pouvez offrir des cours de langue à vos employés, ou tout simplement mettre à disposition du matériel (des dictionnaires multilingues par exemple), afficher des lexiques dans différentes langues dans les locaux et faire traduire les règles de santé et sécurité de votre entreprise.

En plus d’informer et de sensibiliser votre équipe, vous pouvez mettre en place un programme de mentorat interne ou externe. Cela facilitera l’intégration mais aussi la création de liens avec l’équipe en place.

  1. Construire un dialogue dès le départ

Une des clés d’intégration pour une personne issue d’une autre culture est de construire dès le départ le dialogue. Il est essentiel d’être proactif dans les démarches d’inclusion et d’intégration, pour favoriser la relation humaine.

Une bonne manière de faire cela est d’échanger avec votre employé sur d’autres sujets que le travail : ses compétences et ses expériences passées, sa famille, sa situation… Favoriser la relation humaine permet de poser des bases de confiance dans les relations professionnelles. De plus, vous pourriez découvrir chez votre employé des connaissances et des compétences que vous ne soupçonniez pas.

L’organisation d’évènements sociaux en dehors du bureau favorise ce type d’échanges : souper au restaurant, 5 à 7… Toutefois, là encore, il est important de respecter la culture de chacun et ses limites. La personne peut refuser de l’alcool ou certaines nourritures, sans que ce soit un refus d’échanger ou de passer un moment ensemble. Respectez ses choix sans vous frustrer, et rappelez-vous que votre but est de mettre tout le monde à l’aise.

  1. Faire appel à des ressources adéquates

Créer de bonnes relations interculturelles avec un employé peut être très facile ou difficile, il n’y a pas de formule magique. Toutefois, les compétences interculturelles s’apprennent et peuvent vous faciliter grandement la vie. N’hésitez pas à faire appel à Uma en Estrie, ou aux services aux entreprises de votre région pour vous faire diriger vers les bonnes ressources afin de vous guider dans ce processus.

Articles récents

Conseils pratiques

Faciliter l’accueil et l’intégration d’un employé immigrant

1 août 2018

Conseils pratiques

À faire et à éviter : 6 conseils pour votre marque employeur

18 juillet 2018

Articles Reliés

Conseils pratiques

Faciliter l’accueil et l’intégration d’un employé immigrant

1 août 2018

Conseils pratiques

À faire et à éviter : 6 conseils pour votre marque employeur

18 juillet 2018