Portrait de conseiller : Léonie Potvin, le Granit et le Haut-Saint-François

Portrait de conseiller : Léonie Potvin, le Granit et le Haut-Saint-François

Léonie Potvin

Conseillère
Relations aux entreprises
Haut-Saint-François et Granit

 

Proactive, engagée et vive d’esprit, Léonie, conseillère / relations aux entreprises pour le Haut-Saint-François et le Granit marque par sa personnalité. Pleine d’imagination, elle repousse les limites autour d’elle et libère sa créativité autant que celle des autres pour envisager chaque situation sous un nouveau jour. Altruiste, elle met quotidiennement sa liberté de penser au service des autres.

Qu’est-ce qui te motive?

Le plus important pour moi, c’est d’aider les gens. Savoir que je suis utile et que je fais une différence, c’est ce qui m’apporte une vraie gratification dans mon travail.

En quoi Uma te permet de réaliser cela?

Uma est avant tout proche de l’humain. C’est ce qui me permet d’apporter un changement dans les entreprises afin de favoriser des milieux de travail plus sains, qui correspondent à leur identité.

Quelles sont les 3 valeurs les plus importantes pour toi?

Collaboration, efficacité et authenticité

Quel est ton parcours professionnel?

  • Baccalauréat en orientation
  • Maîtrise en orientation professionnelle, partiellement complétée
  • Certificat en ressources humaines, partiellement complétée
  • Conseillère en emploi auprès de différentes organisations d’employabilité
  • Expérience en service à la clientèle et en recrutement

Le Granit:

MRC située la plus à l’est de l’Estrie, le Granit est avant tout une région manufacturière: ce secteur représente 27% des emplois du territoire, soit la proportion la plus élevée de l’Estrie. Le commerce de détail, la fabrication de produits en bois, les soins de santé et l’agriculture/ foresterie sont les autres principaux secteurs économiques de la région. Les difficultés de recrutement se concentrent dans le secteur manufacturier, le secteur de la construction, le secteur de l’hébergement et de la restauration.

Le solde migratoire y est négatif chez les personnes en âge de travailler, et la baisse de cette population pourrait être de 12% d’ici 2025, soit la plus importante en Estrie (5%). Le taux de chômage y est plus faible que dans l’ensemble de la région et le taux d’emploi plus élevé. Le recrutement y est en particulier difficile concernant les emplois qualifiés puisque la MRC du Granit présente la plus importante proportion de la population sans aucun diplôme de toute l’Estrie.

Le Fond de développement de la MRC est investi dans une politique de projets structurants. La MRC favorise ainsi les projets axés sur le développement des réseaux et transports, la solidarité et la participation citoyenne, le développement de la démographie, l’attrait de la main d’œuvre et la mise en valeur du territoire. L’immigration et la diversité culturelle y sont valorisées, en particulier par le Défi 2025 (visant à accroître la population de 2025 personnes d’ici 2025), positionnant ainsi le Granit à l’avant-garde concernant l’attraction et la rétention de cette population.

 

Le Haut-Saint-François:

À l’est de Sherbrooke, et à l’ouest du Granit, la MRC du Haut-Saint-François est une région tournée vers les secteurs des soins de santé, du commerce de détail, de la construction et de fabrication de produits en bois. Pour les localités situées le plus à l’ouest, le navettage est important avec Sherbrooke. Le solde migratoire est négatif pour l’ensemble des 15-64 ans mais positif chez les 25-44 ans dans la MRC.

La baisse de la population en âge de travailler sera, d’ici 2025, de 5%, soit la même que sur l’ensemble de la région. La MRC se classe au 2ème rang de la région concernant la proportion de personnes inactives, et son taux d’emploi, de chômage et d’activité sont plus faibles que ceux observés dans l’ensemble de la région. La qualification des travailleurs est également un enjeu puisqu’une portion importante de la population (28,9%) ne possède aucun diplôme.

La MRC, investie dans la cohérence de ses projets, s’est dotée depuis 2014 d’une démarche de développement global et intégré, visant une cohésion et une synergie entre les différents acteurs locaux, supra-locaux et régionaux. C’est donc à travers une action concertée et engagée que le Haut-Saint-François s’est donné comme objectif d’améliorer la qualité de vie locale. Par ailleurs, le Comité d’adaptation de la main-d’œuvre (CAMO) travaille à mettre en place des initiatives en matière d’emploi, de gestion des ressources humaines, de main d’œuvre et d’entrepreneuriat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *